Quels sont les risques de vices cachés liés à l’achat d’une maison ancienne?

Quels sont les risques de vices cachés liés à l’achat d’une maison ancienne?

Pour réussir votre achat immobilier de maison ancienne, l’expertise avant-acquisition vous apporte une réponse formelle  et objective sur l’état réel des constructions afin d’identifier tout vice caché.

Quels sont les risques de vices cachés liés à l’achat d’une maison ancienne ?

Vous souhaitez acquérir une maison ancienne, un pavillon de seconde main ou encore une résidence secondaire de chez un propriétaire particulier ? L’achat de ce type de bien immobilier n’est pas dépourvu de risques : l’usure du temps, l’évolution de l’état du sol de l’habitation et l’existence de potentiels vices cachés dans l’un des ouvrages de construction sont autant d’éléments susceptibles de produire des pathologies du bâtiment et des dommages préjudiciables pour la maison que vous convoitez.

Vices cachés, non-respect des règles de l’art, un bâti ancien n’est pas exempt de défauts

Par définition, une maison ancienne a été construite depuis plusieurs dizaines d’années ; période pendant laquelle l’évolution technique des matériaux et des procédés de construction a grandement progressé : les règles de l’art, soit le savoir-faire professionnel d’un corps de métier pour que les ouvrages soient correctement réalisés, n’est pas le même aujourd’hui qu’il y a cinquante ans ; et n’oublions pas qu’au-delà de 10 ans, la garantie décennale ne couvre plus votre habitation. Quant aux vices cachés, qui ne sont pas forcément cachés mais tout simplement non-visibles, il n’est pas rare de les rencontrer dans un bâti ancien : une malfaçon dans la composition du béton avec un enrobage défectueux des armatures peut provoquer l’apparition de fissures génératrices d’éclats de béton  et donc d’une corrosion  de l’acier à cause d’armatures moins bien protégées.

Des désordres propres aux maisons anciennes

Parmi les pathologies du bâtiment spécifiques au bâti ancien, on retrouve les problèmes de remontées capillaires, cette humidité ascensionnelle en provenance du sol ou de la cave que les bas de murs absorbent en raison par exemple d’un défaut tel l’absence de membrane d’étanchéité. Or, il n’en résulte pas seulement un problème d’isolation des murs, amis aussi une présence de vapeur d’eau malsaine pour la qualité de l’air ambiant des chambres ainsi que pour la santé des occupants, avec la prolifération de  moisissures et autres champignons. Il faut de plus savoir que le propriétaire du bien que vous convoitez n’a pas toujours le scrupule et l’honnêteté intellectuelle de vous révéler l’état technique véritable de la maison ; seul un expert en construction immobilière indépendant de tout parti-pris  pourra vous fournir des conseils préachat neutres et avisés sur l’acquisition d’une maison ancienne.

Le recours à une expertise avant-acquisition, c’est d’abord une protection pour l’acheteur

Les vices cachés ayant trait aux maisons anciennes sont difficilement décelables pour un œil non averti puisqu’ils peuvent concerner jusqu’à l’état du terrain  et sa possible non-constructibilité… Vous voyez que cela peut aller très loin. L’expertise avant-acquisition présente l’avantage de vous épargner de telles erreurs fatales lors de votre projet d’achat immobilier. Elle vous fournit un diagnostic technique et un avis formel sur l’ensemble de la construction de la maison, à l’issue d’une visite minutieuse au cours de laquelle un professionnel indépendant constate et contrôle l’ensemble des ouvrages de la maison ainsi que son environnement et l’état du terrain afin d’identifier tout vice caché  qui nuirait à votre rêve de devenir propriétaire.

Voulez-vous un devis et plus d'informations?